tribune

Développement du partenariat en hydrocarbures:

groupe  Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a affirmé, mercredi à Oran, que la  sécurité et la stabilité du pays sont des éléments fondamentaux pour le  développement du partenariat du secteur des hydrocarbures.

«Pour nos partenaires, la sécurité et la stabilité de l’Algérie sont des éléments fondamentaux pour y revenir», a déclaré le P-dg de la Compagnie pétrolière nationale à la presse, en marge des JST 11, soulignant que «la crainte qui fait suite à l’événement de Tiguentourine est dépassée». Pour Abdelmoumen Ould Kaddour, «il faut reconnaître que grâce aux orientations et décisions du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et du ministère de la Défense nationale, «l’Algérie est un pays sûr», estimant que la sécurité est fondamentale dans le développement du partenariat en hydrocarbures.

Il a relevé, à ce titre, que des délégations américaines et autres se sont montrés satisfaites après avoir visité des champs pétroliers dans le Sud algérien. A une question sur la possibilité d’une action d’investissement et de partenariat avec la Compagnie pétrolière américaine, EXXon Mobil, le Pdg de Sonatrach a répondu «nous avons tenu trois réunions avec eux et les discussions sont en cours».

Les JST 11 se poursuivent mercredi en cette troisième et avant-dernière journée des travaux organisés au Centre des conventions d’Oran (CCO), à travers des tables rondes, des ateliers et des conférences, ainsi qu’une exposition sur les métiers pétroliers.

Hydrocarbures: Sonatrach compte doubler sa capacité de production dans les 10 prochaines années

Le Président directeur général du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a souligné, mardi à Oran, que sa compagnie pétrolière compte doubler sa capacité de production d’ici 10 ans. «Nous voulons augmenter notre capacité de production des hydrocarbures de deux fois le volume que nous avons actuellement, dans les 10 années qui viennent, dans le cadre de notre nouvelle stratégie de développement à horizon 2030», a déclaré à l’APS M. Ould Kaddour en marge de la deuxième journée des JST 11, organisées par Sonatrach au niveau du Centre de conventions d’Oran (CCO). «Nous sommes en train d’essayer d’être indépendants de cette volatilité du coût du baril de pétrole et d’être dépendants au volume», a soutenu le PDG de Sonatrach, assurant que «lorsqu’on produit plus, on ressent moins l’effet de la régression des prix du baril».

Pour ce responsable, «le marché pétrolier est un impossible à prévoir, d’où la nécessité de travailler au jour le jour pour essayer de mettre les scénarios adéquats pour y faire face». Abdelmoumen Ould Kaddour s’est félicité, à l’occasion, de la dynamique du partenariat et de l’investissement, enregistrée dans les activités du groupe Sonatrach qui vise à accroître ce niveau, dans le cadre de sa stratégie.

Signature d’une convention cadre entre le groupe Sonatrach et l’Agence spatiale algérienne

 

Une convention cadre a été signée, mardi soir à Oran, entre le Groupe Sonatrach et l’Agence spatiale algérienne (ASAL) en marge de la 11e édition des Journées scientifiques et techniques (JST) de Sonatrach.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre des orientations visant la promotion de l’outil national de production, la convention a été signée par le Président directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour et le Directeur général de l’ASAL, Oussedik Azzedine. S’exprimant lors d’une conférence de presse en marge de la cérémonie de signature de la convention, le PDG de Sonatrach a affirmé que la convention «permettra de renforcer la coordination entre les deux parties à travers l’exploitation des technologies spatiales et leurs applications dans la l’élaboration, l’étude et la mise en œuvre des projets de développement des différentes activités de la compagnie nationale qui bénéficiera en outre d’un assistance en matière d’analyse et de prise des décisions adéquates». L’ASAL se chargera en vertu de cette convention de fournir au Groupe Sonatrach des données et images spatiales, des systèmes de communication par satellite ainsi que des prestations de consultation et d’assistance technique nécessaires au renforcement des services de communication par satellite, a-t-on précisé. Des actions de formation et des postes d’emploi sont également prévus dans le cadre de cette convention, ajoute le même responsable, qui a relevé que le Groupe Sonatrach ambitionnait d’atteindre «une prise en charge, par les entreprises algériennes, d’un taux de 40% de son plan de charge dans les prochaines années, ce qui permettra a-t-il expliqué de développer l’économie nationale».

Par ailleurs, le PDG de Sonatrach a annoncé l’organisation, juin prochain, d’une rencontre qui sera consacrée à la présentation du plan de développement de la compagnie nationale pour la période 2018-2022 et à l’exposition de ses différentes réalisations, et ce en présence d’entreprises locales, publiques et privées, qui pourront prendre connaissance des capacités de réalisation à travers le territoire national. Pour sa part, le DG de l’ASAL a assuré que cette convention était une opportunité pour l’Agence qui s’engage à réaliser des cartes et à soutenir et sécuriser les zones industrielles et les réseaux de transport et d’exploration du pétrole. En matière de télécommunications, l’ensemble des sites relevant de Sonatrach, particulièrement au Sud, seront reliés, a ajouté le même responsable.

Sonatrach : une unité de fabrication de pièces de rechange pour les installations pétrolières en 2019

Une unité de fabrication de pièces de rechange pour les installations pétrolières sera réalisée par Sonatrach en 2019, a déclaré mardi à Oran le président directeur général du groupe pétrolier, Abdelmoumen Ould Kaddour. Cette nouvelle unité de pièces de rechange pour les installations pétrolières de Sonatrach sera réalisée avec un opérateur international spécialisé, a indiqué M. Ould Kaddour dans une déclaration à l’APS, en marge des travaux des JST 11 au Centre de conventions d’Oran (CCO), soulignant que «la fabrication locale de nos pièces de rechange nous permettra d’économiser 200 millions de dollars qui est la valeur de nos importations annuelles en la matière». Cette structure s’inscrit dans le cadre du plan de développement de Sonatrach qui vise aussi à encourager et orienter les opérateurs locaux pour développer un tissu de sous-traitance dans le domaine de la pièce de rechange lié aux métiers pétroliers, a-t-il ajouté, assurant que cette unité, dont le projet, lancé, ouvrira des marchés à l’étranger.

En prévision de la création de ce tissu de sous-traitance, le responsable de Sonatrach a annoncé la tenue, par son entreprise, d’une rencontre, en juin prochain, avec des opérateurs locaux, publics et privés, pour les orienter et les encadrer, notamment par rapport aux besoins de la compagnie pétrolière nationale.

Ces opérateurs prendront connaissance, lors de cette rencontre, du plan de développement de Sonatrach pour les cinq (5) années prochaines, a-t-il fait savoir, déclarant que «la sous-traitance impose le respect des normes et de la qualité des pièces de rechange qu’on souhaite fabriquer localement».

In: Ouest TRIBUNE

sonatrach asal

                                            ENTV