ELWatan

«Sonatrach restera la propriété de l’Etat»

Profitant de sa première sortie médiatique après le tollé provoqué par des informations faisant état de la cession de parts du groupe national d’hydrocarbures, le PDG de Sonatrach a tenu à réaffirmer, à partir de Hassi R’mel — où il inaugurait notamment le gazoduc GR5 — que le groupe pétrolier et gazier national «est et restera la propriété de l’État à 100%» et qu’il n’est pas question d’en céder la moindre part.

Abdelmoumen Ould Kaddour a tenu à préciser que la cession de parts évoquées par son vice-président, dans son intervention à la Radio nationale, voulait dire tout simplement que «dans le cas de champs en prospection, si Sonatrach veut un apport technologique ou de l’argent pour développer son bloc, elle fera participer un partenaire étranger, sans pour autant lui céder le champs en question», affirme, quelque peu excédé, le PDG de Sonatrach qui souligne en outre que le groupe Sonatrach met en place «une stratégie économique basée, entre autres, sur le partage de risques avec ses partenaires étrangers afin de développer de nouveaux projets et booster les projets existants». Il affirmera qu’il s’agit tout simplement de «business» aux retombées bénéfiques, loin de toute volonté de vendre des actifs du groupe.

65 milliards de dollars d’investissements

Le PDG de Sonatrach annoncera lors du point de presse organisé en marge de sa visite aux installations de Hassi R’mel un plan de développement de 65 milliards DA dessiné par le groupe énergétique national pour les cinq ans à venir. «Nous avons déjà défini le plan de développement de Sonatrach pour 2018-2022, il sera doté de 56 milliards de dollars.

Les détails les changements que nous allons apporter à notre activité vous seront présentés prochainement», a indiqué M Ould Kaddour. Par ailleurs, le PDG de Sonatrach souligne qu’«avant la fin de l’année en cours, Sonatrach signera au moins un gros contrat de pétrochimie. Si nous arrivons à le faire, il faudrait que l’ensemble des Algériens en soient fiers parce que c’est comme cela que nous arriverons à avoir une valeur ajoutée sur nos ressources naturelles», a déclaré M. Ould Kaddour.

Un projet de 5 milliards de dollars en négociation avec Total

Le PDG de Sonatrach indiquera également que son groupe est en négociation avec le français Total. «Si vous prenez le projet que nous sommes en train de négocier avec Total pour un montant de 5 milliard de dollars, je ne veux pas prendre 100% de risque, j’essaie de ramener des partenaires qui partagent le risque avec moi pour pouvoir faire le projet, mais de là à dire que Sonatrach va céder des champs... il n’en a jamais été question», affirme encore M. Ould Kaddour.

A propos des réalisations et projets inspectés lors de la visite effectuée à Hassi R’mel, le PDG de Sonatrach souligne que le gazoduc GR5 inauguré le matin même «permettra à Sonatrach d’atteindre 135 milliards de m³ an, puisque nos capacités de transport sont de l’ordre de 95 milliards m³ an, ce qui nous permet de répondre à nos besoins et à ceux de nos partenaires étrangers» et d’ajouter : «La consommation locale est de l’ordre de 45 milliards et le reste est exporté.

Pour l’instant, on arrive à répondre aux besoins de nos partenaires, donc ce sont des réalisations très importantes. La deuxième chose qu’il faudrait mettre en exergue c’est que le nouveau gazoduc est entièrement réalisé par des entreprises algériennes, y compris le pipe. Ce sont des progrès énormes», affirme le PDG de Sonatrch. Pour lui, «chaque dollar que nous dépensons en Algérie, c’est de l’argent que nous ne transférons pas à l’étranger et une devise que nous pourrons utiliser pour le développement du pays.».

GR5, GR4 et une station de Boosting

Le PDG de Sonatrach soulignera également que le gazoduc GR5 «est un gros projet mais il y a aussi un autre projet important, celui de la station de boosting de Hassi R’mel. Un projet qui permettra une fois achevé de pouvoir maintenir la pression du champ à un certain niveau pour optimiser la production de gaz», indique Abdelmoumen Ould Kaddour qui souligne que le projet a nécessité un apport financier de 2 milliards de dollars, ce qui est, selon lui, «un investissement très lourd pour le pays».

Le PDG de Sonatrach a en outre insisté, lors de la conférence de presse organisée en marge de la visite des sites gaziers, sur le respect des délais, comme il l’a fait durant l’inspection des projets, estimant qu’aucun écart ne devrait être toléré sur ce plan : «Il faut que le projet soit réalisé dans les délais, c’est très important pour le pays et pour Sonatrach».

Il est à savoir que le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a inauguré lors de sa visite effectuée jeudi à Hassi R’mel le gazoduc GR5 transportant le gaz de Reggane en passant par Krechba vers la station de compression GR5 de Hassi R’mel. Le projet, d’un montant de près de 88 milliards de DA, a été réalisé entièrement par la Société nationale de génie civil et bâtiment (GCB), l’Entreprise nationale de canalisations (ENAC) et l’Entreprise nationale des grands travaux pétroliers (ENGTP) et Cosider canalisation.

L’ouvrage permettra de transporter 60 milliards de m3/an, en acheminant du gaz depuis les champs du sud-ouest du pays vers la station de compression GR5 inaugurée par le PDG de Sonatrach en juillet 2017. La visite des installations de Hassi R’mel a permis par ailleurs au PDG de Sonatrach de suivre l’évolution du projet de la station de compression GR4 dont la livraison est programmée pour juin 2018.

Le PDG s’est enquis également de l’état d’avancement de la station de Boosting phase III de Hassi R’mel, confiée à des entreprises nationales en partenariat avec le japonais JGC. Abdelmoumen Ould Kaddour insistera auprès des responsables du projet sur le respect des délais, estimant que toute entreprise qui ne respecte pas ses engagements devrait être écartée, car le retard sera préjudiciable pour l’ensemble de la chaîne de production de gaz et pour le pays.            

Par Zhor Hadjam

In : El WATAN du 10/02/2018

gazoduc

 ENTV  -  Canal Algerie  -  Ennahar  -  Echerouk  -  Dzair News